F.A.Q.
   

Comment faire son compost :

Faire du compost n’a rien de sorcier. Il s’agit de respecter quelques consignes de base pour réussir son projet. Principalement, 3 facteurs sont d’une importance première :

  • le taux d’humidité,
  • le rapport des éléments carbonés par rapport aux éléments azotés (C/N)
  • apport d’oxygène.

 

Dispositif nécessaire :

Aucun dispositif spécial n’est nécessaire. Un endroit réservé à l’accumulation et au traitement des matières organiques suffit. Bien sur, il existe de nombreux types de dispositifs (de différents matériaux, avec retourneurs intégrés, bouche d’aération etc.) disponibles sur le marché. Également, il est possible de se faire une simple structure en bois pour contenir les matières à composter.

Type d’intrants pouvant entrer dans le procédé de compostage

Vous pouvez utiliser tous les restants de fruits et légumes, coquilles d’œufs, marc de café, les essuie-tout souillés, papier journal, tous résidus de taille arbustive et arbres, gazon, feuilles mortes. Bref, presque toutes les matières organiques générées à la maison.

On ne conseille pas de mettre de la viande ou des produits laitiers dans le composteur. La raison qui soutient cette suggestion est le fait que généralement, la température atteinte dans un composteur résidentiel est insuffisante pour bien décomposer ces matières dans un temps raisonnable.

 

Quoi faire avec ces intrants?

Pour les débutants

Tous les calculs de proportions d’intrants à respecter semblent bien compliqués, scientifiques et pourraient décourager certains à commencer à composter leurs résidus organiques. La règle du pouce dit que pour une couche de matériaux ‘verts’, il faut mettre une couche de matériaux ‘carbonés’ (voir tableau 1.). Par exemple, lorsque vous épluchez les pommes de terre, laissez l’essuie-tout mis sur le comptoir pour ramasser les pelures dans le composteur. Vous pouvez également mettre une couche de papier journal sur les rognures de gazon ramassées.

Un des secrets de la réussite d’un projet de compostage est le brassage de l’amas de matières. Les bactéries qui décomposent les résidus ont grandement besoin d’oxygène. Il faut donc brasser régulièrement le tas de compost. Une fois par semaine est généralement acceptable. Cette étape servira à homogénéiser le matériel, à équilibrer l’humidité de l’amas (ne pas hésiter à ajouter de l’eau si jamais on s’aperçoit que le matériel est très sec), à apporter l’oxygène nécessaire aux bactéries, etc. N’hésitez donc pas à brasser votre tas de compost, vous accélérerez le temps requis pour obtenir un produit fini.

 

Pour les initiés.

Il est recommandé de mettre les bonnes proportions d’intrants dans notre amas de compost. Ceux-ci sont généralement catégorisés en 2 types : les intrants ‘verts’ et les intrants ‘carbonés. Vous pouvez vous référer au tableau suivant pour voir la catégorie des intrants. Pour que le processus de compostage se réalise adéquatement (atteinte de 60-70ºC, absence d’odeurs, absence d’écoulement de liquide, absence de vermine, etc.), on doit utiliser un bon ratio Carbone/Azote (C/N). On vise un ratio de 30 : 1. Comme l’azote commence à être immobilisé à un C/N supérieur à 30, généralement, on dit que les intrants sont carbonés lorsque leur C/N est au-delà de cette valeur. Pour calculer la teneur en C/N du produit fini, vous pouvez vous référer à cette formule :

Calcul du rapport C/N d'un mélange:

 


Adapté de : www.wikipedia.com


Pour savoir quand votre compost sera prêt?

Lorsque le matériel aura l’aspect de terre noire, absence d’odeur, si ce n’est une odeur d’humidité et surtout, absence de dégagement de chaleur. Si toutes ces conditions sont présentes, votre produit est prêt à être utilisé.

 

Où l’utiliser?

Dans vos plates-bandes, dans votre jardin, en fine couche sur votre gazon pour faire un terreautage, pour stabiliser le sol des pentes abruptes, pour ameublir un sol trop lourd (argile) ou pour améliorer la structure d’un sol léger (sable). Les débouchés d’utilisation ne manquent pas. Vous manquerez de compost avant de manquer d’occasion d’en utiliser. Généralement, un compost résidentiel (ou même industriel) n’est pas très riche en éléments nutritifs. Il est généralement plutôt utilisé comme amendement organique, même s’il possède des éléments fertilisants. Vous pourrez donc en utiliser de bonnes doses avant de voir un effet négatif. Cependant, sur le gazon, l’effet est rapidement visible. Préparez vous à sortir votre tondeuse car le gazon poussera à un rythme accéléré.

 

Avantages d’utilisation

Amélioration de la structure du sol, augmentation du taux de matière organique, meilleure rétention en eau, fertilisant, stimulant de la flore microbienne du sol. Tous ces facteurs permettent d’améliorer la santé de vos plantes. Celles-ci seront donc en mesure de mieux résister aux stress rencontrés (sécheresse, maladies, insectes, etc.). De plus, le compostage résidentiel permettra de détourner des bonnes matières organiques des lieux d’enfouissement sanitaire, participant ainsi à une diminution de génération de gaz à effets de serre.

 

Des problèmes et des solutions

Écoulement de liquide :

Mauvais ratio de matériel carboné vs les intrants ‘verts’. Rajouter des matériaux carbonés (papier, sciure, feuilles mortes, pailles, bois déchiqueté, etc.).

 

Odeurs nauséabondes :

Ces odeurs peuvent être causées par un déséquilibre entre l’azote et le carbone ou par un manque d’aération. Ajoutez des matières riches en carbone (feuilles mortes, paille, papier journal…) et aérez le tas. Dans certains cas, un retournement complet du tas peut être nécessaire.

 

Présence d’insectes nuisibles :

Les insectes dits nuisibles sont en fait parties actives du processus. Leur tube digestif permet une dégradation important de la matière organique. Ils participent donc à la décomposition de la matière. Cependant, si le processus se fait correctement, la température élevée les éloignera rapidement. Par contre, ne cherchez pas à repousser les vers de terre de vos plates-bandes et jardins, ils y sont des alliés incontestés. Ils font des tunnels dans le sol qui favorise une bonne aération du terrain et facilite la pénétration de l’eau dans le sol.

 

Présence de mouches ou de guêpes :

Ces insectes sont attirés par le sucre des fruits. Recouvrir les déchets de fruits avec de la matière riche en carbone (paille, sciure, feuilles mortes séchées, papier journal).

 

La matière ne se décompose pas :

Débalancement du rapport C/N (trop de carbone) ou taux d’humidité insuffisant. Si l’amas est trop sec, la décomposition s’arrête ou ralentit. Ajouter graduellement des matières riche en azote et humectez légèrement le tas. Hachez les matériaux pour augmenter la surface disponible aux bactéries.

 

Visite de petits mammifères et rongeurs :

Ces animaux sont souvent attirés par des résidus qui ne devraient pas se retrouver dans un composteur. Choisissez avec soin les intrants. Lorsque le processus se déroule de façon optimale, il n’y a presque pas de rongeurs car le matériel se dégrade rapidement et la température devient rapidement trop élevée pour ces intrus.

.: ACCUEIL :: HISTORIQUE :: MISSION :: PRODUITS :: SALLE DE PRESSE :: F.A.Q. :: NOUS JOINDRE :.
© 2008 Enviroval Inc.